outils

accueil » cavaliers » compet

Euro poney cce : Pris à son propre piège ?

Fontainebleau - 21 juillet 2012* Ce n’était un secret pour personne : le cross serait difficile ; ce devait nous avantager - pour palier le retard pris sur le dressage. Difficile, il le fut bel et bien…et pour tout le monde, les Français y compris. La France a reculé de deux places à l’issue de ce test.

Carla Lefaure et Kisauthe Ho - Ph. Guillaume LevesqueCarla Lefaure et Kisauthe Ho - Ph. Guillaume Levesque // Photo : DR

« Après les résultats de la Coupe des Nations d’hier, je ne cache pas ma déception face à ce nouvel échec », a déclaré à chaud Emmanuelle Schramm, DTN adjointe chargée du Dressage et du Complet. « Après tous les efforts que nous avons faits durant l’année et les espoirs que nous avons formés, je ne sais plus quoi penser ; je ne m’attendais pas à ce que nous nous retrouvions 6e après l’épreuve de fond ». Le cross était superbe, à l’image de ces championnats qui comptent incontestablement parmi les meilleurs de ces 20 dernières années. Tout superbe qu’il fut, il a réservé bien des déboires aux 51 jeunes cavaliers européens : deux équipes (l’Allemagne et la Suisse) et 10 couples éliminés (presque comme à Bishop Burton en 2010, qui était sans doute un cross encore un peu plus dur, du fait de son terrain vallonné), 4 chutes (sans gravité…malgré quelques os cassés) et 20 refus non éliminatoires. Au sein de l’équipe tricolore, Lucie Demonet (Non Stop de Molene) a chuté sur le 16b, une pointe de haie, à la suite d’une mauvaise réception sur la haie 16a où le poney a trébuché et la cavalière s’est retrouvée en déséquilibre : Non Stop a accroché la pointe et la cavalière est tombée à la réception. C’est sur cette même difficulté que Quentin Faucheur (Nanouchka de Swan) a déraillé – à sa décharge, il faut mentionner qu’il a été arrêté au milieu du parcours, pour une chute du cavalier précédent. Quant à Justine Lacroix (Piksou Perrochel), elle a manqué d’un peu de discernement à la réception du contrebas sur le second gué : le poney est parti à gauche et s’est retrouvé dans l’impossibilité de sauter la petite maison au milieu de l’eau…mais la Sarthoise a malgré tout tenté cette option directe, en vain donc, au lieu d’assurer à droite l’option lente. Conclusion : la France arbore 213 points au compteur. « Carla (Lefaure – Kisaute Ho d’Othon, ndlr), avec son sans faute dans le temps, est ma seule satisfaction, mais je n’en attendais pas moins d’elle », concède un Emmanuel Quittet complètement déconfit. « Demain, on va essayer de finir 4e. Nous sommes à moins d’une barre des 4e et 5e (l’Italie et la Belgique) ». Cela dit, en partant sur l’hippique avant-dernier des équipes encore en lisse, devant le Danemark qui totalise provisoirement 298,40 points, il est difficile de faire pire… La médaille de bronze est peut-être encore possible : la France est à 23 points des Pays-Bas…qui n’ont eux aussi plus que 3 cavaliers. Emmanuel Quittet de continuer : « Je suis en revanche content de mes individuels, tous les deux sans faute, même s’ils se prennent un peu de temps (8,8 points pour Lucie Lavenu / Jade d’Hurl’Vent et 10,4 pour Arnaud Seux / Klockeen de Rhonon) ». A la veille de l’hippique, l’Irlande caracole en tête avec un total de 136,9 points, devant la Grande-Bretagne, intouchable elle aussi avec ses 156,1 points. L’Allemande Leoni Leuwer (Camissa Nera) conserve le leadership, ayant bouclé son cross sans aucune pénalité, juste devant l’Irlandaise Ana O’Brien (Ice Cool Bailey).
Auteur : Guillaume Levesque.

publicité