outils

accueil » cavaliers » compet

CDIOP-CDIP de Saumur : compliqué pour les français

A défaut de résultats, le CDIOP de France - première grosse échéance internationale - aura permis aux jeunes tricolores, presque tous novices à ce niveau de compétition, de prendre de l’expérience et de mesurer le niveau requis pour décrocher un accessit. Seule Mathilde Thévenot a pris le départ de la Freestyle, une très honnête première performance pour la cavalière d’Osbourne.

Mathilde Thévenot et Osbourne - Ph. Pauline BernuchonMathilde Thévenot et Osbourne - Ph. Pauline Bernuchon // Photo : DR

Signe révélateur des prestations des deux premières journées de compétition : des résultats en deçà vendredi dans la reprise équipe ; pas plus convaincants le samedi dans l’individuelle d’où l’absence des tricolores, dimanche, dans la Kür du CDIP et du CDIOP (une française qualifiée). La très grande majorité des cavaliers français entament une première saison en Grand Prix et dans le CDIOP, trois des quatre couples en lice disputaient là leur première épreuve par équipe. Loin d’attendre donc, de flambants résultats ; le niveau international a montré aux jeunes Bleuets le travail qu’il restait à faire. En somme, mettre les bouchées doubles !

CDIOP : match Phoebe / Semmieke. Mathilde Thévenot, meilleure perf’ tricolore Vendredi, dans l’épreuve par équipes, l’équipe de France n’a pu faire mieux qu’un 7e rang sur 7. Mathilde Thévenot, 15 ans, qui a débuté les Grands Prix l’an passé avec le petit Woodrow Choir Master, monte cette année le bon et bouillonnant Mad du Bosc (membre de l’équipe 5e des derniers championnats d’Europe) qu’elle avait choisi d’engager dans le CDIP et le poney de selle Allemand de 10 ans, Osbourne, présenté dans le CDIOP. Cette première reprise notée à 67.077 % s’est inscrite dans la logique de progression du couple. Dans l’expérience et le travail, les deux autres cavalières sont bien plus “vertes” : Léa Bonifay, 13 ans, nouvellement arrivée sur le circuit Grand Prix, a elle récupéré l’expérimenté et maitre d’école Tim. Résultat : 66.949 %. Le troisième couple est également associé depuis peu. Il s’agit d’Ariane Alazard, 16 ans et d’Opale des Vents (championnats d’Europe de 2011) qui ont obtenu une moyenne de 65.821 %. La quatrième cartouche française, Clarissa Stickland en selle sur sa fidèle Diana, était de loin la plus chevronnée (5e par équipes à Arezzo). Avec un 69 % (moyenne réalisée l’an passé sur cette même reprise), l’équipe était 3e. Très en dessous de ce qu’elles peuvent produire, l’amazone sous pression et sa Diana n’ont pu dépasser le 65.462 %… Aux antipodes, Allemands et Britanniques se sont sévèrement disputés la première marche du podium portés respectivement par leur chef de file, Semmieke Rothenberger (74.769 % avec son étalon Deinhard B) et la championne d’Europe en titre, Phoebe Peters (74.795 %, soit la première place avec son fidèle SL Lucci). Pour preuve, la victoire s’est jouée à 0.50 point avec l’avantage pour… la Mannschaft de Cornelia Andres ! Aux côtés de Semmieke, des couples qui pointent vers l’équipe première… à savoir Kathrin Wacker (Moglie 3), 71.205 %, Maike Mende (Desert Rose 13), 70.641 % et Liselott Marie Linsenhoff (Massimiliano 3), 66.744 %. Très convaincante en Maine-et-Loire avec ses quatre couples dans les sept premiers, la Grande-Bretagne s’annonce être une des nations favorites pour l’or ou l’argent à Millstreet, face bien sûr à l’Allemagne, aux Pays-Bas (dont l’équipe n°1 n’avait pas fait le déplacement à Saumur), au Danemark (3e en terre saumuroise avec de nouveaux couples)…

Dans l’individuelle, Mathilde Thévenot qui a scoré à 68.341 % (15e), a réussi à glaner son ticket pour la Freestyle. Les prestations de Léa, Clarissa et Ariane - avec respectivement 67.024 %, 66.488 % et 65.659 % - n’ont pas suffi (dernier quart du classement). Les facteurs récurrents : une mise en main difficile et un manque de stabilité, auxquels se sont ajoutés des erreurs de reprise (-2 points pour Léa et Clarissa). Ce samedi, Semmieke Rothenberger a pris la tête devant Phoebe Peters et Maike Mende. Au huit premières places : trois Allemandes, trois Britanniques, une Danoise et une Suisse.

Dimanche, Mathilde Thévenot et Osbourne ont plutôt fait bonne figure dans la Kür signant une moyenne à 68.900 %, synonyme de 12e place. Là encore, pas de trouble-fête, les deux vedettes - Semmieke et Phoebe - ont tenu leur rôle. La britannique - à qui Charlotte Dujardin à confié l’un de ses chevaux - a repris le leadership (79.150 % !) devant la cavalière de Deinhard (78.125 %). De la 3e à la 5e place : les Allemandes Maike Mende (Desert Rose), 76.900 % et Kathrin Wacker (Moglie 3), 74.275 % et l’Anglaise Alexandra Hellings (Der Kleine Lord) avec 73.700 %.

CDIP : domination de Semmieke et Golden Girl L’Allemande avait engagé ses deux meilleures cartouches à Saumur, choisissant de partir avec son bijou Deinhard dans le CDIOP et avec sa petite perle Golden Girl dans le CDIP. Avec cette dernière, aucune brèche : 3 victoires sur 3, avec 76.077 % dans l’équipe, 74.537 % dans l’individuelle et 78.375 % dans la Freestyle.

Du côté des français, le meilleur score de la reprise équipe a été signé par Manon Desjardin (Italic des Landes) avec 65.487 %. Lola Aragnol Dussossoy (Sauvage des Morins) et Mathilde Thévenot (Mad du Bosc) sont sortis du rectangle à 64 %; Elvire Jolimoy (Olywood de Blonde) et Maeva Delangle (Robinson) aux alentours des 61 % ; Stanislas d’Orsetti (Dunkel Blu DB) à 60 % et Lana Portejoie (Quoutsou) à 56 %. Pas au point, cette dernière décidera de déclarer forfait les deux jours suivants. Avec 65.854 % dans l’individuelle, Manon a pris la 21e place de l’individuelle devant un tir groupé des autres tricolores à 64 %. Aucun d’eux ne parviendra donc à entrer dans la Kür.

Tous les résultats ici

Auteur : Pauline Bernuchon

publicité