outils

accueil » cavaliers » compet

La France décroche… complètement.

Incroyable Coupe des Nations où la France dégringole à la 10e place à l’issue de la première manche pour ne remonter que d’une place à la faveur de la seconde et qui consacre l’Italie pour la première fois de l’histoire de ces championnats d’Europe.

L’Italienne Priscilla Pigozzi Garofalo (Poetic Justice Cassio), médaillée d’or par équipe, abordera la finale individuelle de dimanche avec la pression d’être en tête au classement provisoire avec le Néerlandais Rowen Van De Mheen (Quaprice d’Astrée), les deux seuls à avoir aligné trois parcours sans aucune pénalité jusqu’à présent. L’Italienne Priscilla Pigozzi Garofalo (Poetic Justice Cassio), médaillée d’or par équipe, abordera la finale individuelle de dimanche avec la pression d’être en tête au classement provisoire avec le Néerlandais Rowen Van De Mheen (Quaprice d’Astrée), les deux seuls à avoir aligné trois parcours sans aucune pénalité jusqu’à présent. // Photo : DR//Guillaume Levesque

Cette épreuve par équipes en deux manches, dessinée par le danois Bo Bak Andersen, a réservé de très nombreuses surprises et mis beaucoup de cavaliers et de poneys à l’épreuve, notamment la ligne oxer en numéro 2 - 5 ou 6 foulées - double oxer / vertical puis surtout le triple vertical / oxer / vertical qui a causé beaucoup de dégâts… sans doute trop.

L’Italie réalise d’autant plus un exploit en montant sur la plus haute marche du podium que depuis le début de ces championnats d’Europe Poney FEI en 1978, elle n’est jamais montée sur ce dernier : pas une médaille par équipe jusqu’à Vilhelmsborg ! Quel succès pour le Français installé à Milan Eric Louradour, tout nouvel entraîneur national italien pour les Poneys, Children, Juniors et Jeunes Cavaliers ! Le seul élève français de l’Américain Georges Morris ramenait déjà il y a 15 jours trois médailles des championnats d’Europe de Millstreet : une en argent par équipes chez les Juniors, une en bronze par équipes chez les Children et une en argent en individuel chez les Children à nouveau. Cet ancien cavalier international, âgé aujourd’hui de 53 ans, qui a monté pour la France jusqu’en CSI***, a surtout brillé dans le coaching puisqu’il a mené l’argentin José Maria Larocca jusqu’aux JO et a refait prendre à la suissesse Christina Liebherr le chemin du haut niveau. Il a par ailleurs été sacré par trois fois Instructeur de l’année en Italie, entre 1991 et 1997.

A l’issue de la première manche, c’est déjà l’Italie qui mène avec seuls 4 petits points, devant la Suède et les Pays-Bas, 8 points, puis l’Allemagne, 9, l’Irlande et la Grande-Bretagne, 12. Et bien si rien ne bouge aux deux premières places, dans la seconde manche les Pays-Bas se feront tout simplement éliminés de la compétition pour cause d’élimination de deux de leurs équipiers (dont Paris Morssinkhof et Carrick, double zéro jusqu’alors), tandis que la Grande-Bretagne remontera de deux places après un barrage perdu face à la Suède. La Belgique opérera une belle remontée de la 6e à la 4e place et l’Allemagne fera l’inverse, de la 4e à la 6e place. Belle remontée du Danemark de la 8e à la 5e place. Bref, beaucoup de changements, beaucoup de rebondissements, les nerfs de ces jeunes de 16 ans au plus mis à rude épreuve en étant probablement la cause.

Chez les Français, Sara Brionne (Quibel des Etisses) ont bouclé la Coupe avec 11 + 4 points (22e au provisoire à l’issue des trois premiers tours qualificatifs pour la finale individuelle), Léo Pol Pozzo (Shamrock du Gite), 12 + 4 points (27e), Nina Mallevaey (Rexter d’Or), 13 + 22 (38e) et enfin Jeanne Sadran (Rominet de Bruz), 13 + 4 (28e). Seule Nina n’est pas qualifiée pour la finale – mais elle ne prendra pas part pour autant à la consolante de demain matin. Et si les trois autres peuvent dimanche remonter dans le classement définitif, il ne faut bien entendu rien d’attendre de brillant étant donné le retard pris.

Retrouvez l’interview dOlivier Bost, sélectionneur national :

Sur place, Guillaume Levesque

publicité