outils

accueil » cavaliers » compet

Olivier Bost : "Il n'y a rien de catastrophique"

Les Championnats d’Europe Children, Juniors et Jeunes Cavaliers, qui se sont tenus à Millstreet la semaine dernière, ne se sont pas exactement déroulés comme prévu pour les équipes françaises. De retour de la compétition, Olivier Bost, sélectionneur national des Children et Juniors, fait le point.

Olivier Bost, sélectionneur national des équipes children et juniorsOlivier Bost, sélectionneur national des équipes children et juniors // Photo : DR/Scoopdyga

Les Children concluent le championnat par équipes à la 9è place, tandis que les Juniors sont 8è. Déçu ?

Pour les Children, pas de déception non. L’ objectif était d’être en deuxième manche et on est content d’avoir rempli le contrat. Mais on savait qu’on ne gagnerait pas avec les Children. C’est une équipe toute jeune, c’est leur première saison en CSIO. Il n’y a pas de scores lourds, que des chevaux qui ont fait quatre points. Ils ont sûrement légèrement manqué de chance, la frontière est mince entre le sans-faute et le 4 points. Pour les Juniors en revanche, c’est plus dur parce qu’on partait avec un objectif de médaille. Les deux piliers de l’équipe ont fait le job (Camille Conde Ferreira est double sans-faute et Laura Klein faute une fois en deuxième manche, ndla), mais les deux “jokers”, Charlotte Spaas Levallois et Elisa Mellec, n’ont pas réussi faire un seul sans-faute. Je ne suis pas déçu, parce que chaque groupe est en deuxième manche. Il y a eu trop de quatre points. On n’enlève deux fautes sur la rivière dans les Juniors, on est au barrage pour la médaille d’or. Il n’y a rien de catastrophique. Ça parait beaucoup quand on voit ça de loin, mais quand on est sur place on se rend compte qu’il ne manquait pas grand chose.

Camille Condé Ferreira est vice-championne d’Europe en individuel. Après sa médaille d’or l’an passé, son parcours reflète une belle régularité !

Camille est un pur produit de tout le travail qu’on met en place depuis six ans. Championne d’Europe l’année dernière, elle a un groupe autour d’elle super solide, ses parents sont derrière elle, elle est toujours à l’écoute des consignes et la performance est au rendez-vous deux années de suite. On est content, elle a 17 ans et n’a pas loupé une seule échéance européenne qu’elle a couru. On l’a mise en situation sur des CSI 2 et 3* cette année pour lui donner du métier , de l’expérience et on est content que cela porte ses fruits. D’autant qu’elle avait beaucoup de pression, elle avait peur de ne pas réussir à faire aussi bien que l’année dernière. On a manqué le coche en équipes bien que les jeunes aient très bien monté, donc on est très content d’avoir pris une médaille, même si elle est individuelle.

Comment se sont déroulés les championnats sur place ?

Très bien, il y avait une très bonne organisation, et une super ambiance dans le groupe France ! Au niveau des parcours, ils étaient très bien montés, très techniques, difficiles comme il le fallait pour ce type de championnats. Au final, les jeunes ont engrangé de l’expérience et nous aussi ! Le seul bémol que je pourrai émettre est la qualité du sol qui n’était pas bonne à 100%.

Vous préparez déjà la saison prochaine ?

Il y a beaucoup de cavaliers qui passent en Jeunes cavaliers et en Juniors, de toute manière ça change tous les ans. Il y en a qui sont en embuscade derrière et qui attendent leur tour. On a vu de la très belle équitation de la part de Rose de Balanda, de Laura Klein et de Camille Condé Ferreira, qui ont très bien monté. C’est prometteur pour la suite. Il faut noter qu’on a des cavaliers français qui montent très, très bien.

Propos recueillis par Myriam Rousselle

publicité